Jean-Luc Guionnet
Accueil > Radio | Scène | Image > Radio > Si l’on dit que les âmes tendent

Si l’on dit que les âmes tendent

¬ Radio | Scène | Image ¬ Radio

ATELIER DE CREATION RADIOPHONIQUE par Franck Gourdien & Jean-Luc Guionnet



“Si l’on dit que les âmes tendent avec prédilection vers des corps différents grâce à leur aptitude à informer de la matière et que, par suite, elles sont différentes parce que leurs tendances le sont, je m’y oppose. La tendance n’est pas une entité absolue, car rien ne peut tendre vers soi ; par conséquent, elle présuppose une entité absolue et distincte et, ainsi, cette âme-ci diffère de cette âme-là par une différence antérieure à leurs tendances respectives. Par suite, les âmes sont distinctes abstraction faite de ces tendances, c’est-à-dire abstraction faite d’une telle raison formelle de distinction.”
DUNS SCOT (né vers 1266, mort en 1308)
Le principe d’individuation, § 231 Trad. Gérard Sondag Vrin — 1992

“Si l’on dit que les âmes tendent” est une émission construite à partir d’un ensemble de commentaires oraux du paragraphe 231 du Principe d’individuation de Duns Scot, texte de philosophie métaphysique réputé difficile, aux sources de la modernité. Parmi les problèmes philosophiques importants, l’individuation est l’œil d’une constellation de questions à la fois floues et sur-représentées dans la société d’aujourd’hui : la subjectivation, l’identité, l’individu, l’information...

Un documentaire sur la pensée en train de se faire :
Dans cette émission, nous voulons mettre ce paragraphe à l’épreuve de la pensée de tout un chacun et la forme radiophonique à l’épreuve de cette réflexion spontanée. La multiplicité des voix est l’une de nos principales préoccupations. Sur une vingtaine de personnes dont des enfants, seules trois sont des philosophes. Nous donnons à lire le texte et chacun réagit indépendamment sans recherche préalable et sans intervention de notre part. Certains peuvent commenter seuls le passage, quand d’autres le font à plusieurs au gré d’une discussion. Leurs pensées s’élaborent en direct, avec essais, erreurs, impasses, digressions et développements, humour.

Une série de sons synthétiques pointe le parcours des idées en soulignant la découverte des arguments tandis que, en contrepoint sur la durée de l’émission, l’enregistrement de deux corps qui dansent en boucle une phrase chorégraphique est mixé à la parole, renforçant la physicalité du tempo de la pensée.

Voir en ligne :
ACR "Si l’on dit que les âmes tendent" sur France Culture